Bossez à l'Ouest !

Au printemps, les Bretons vous ont surpris, amusés sans doute, avec leur enthousiasme à démultiplier la créative campagne du Conseil Régional : « Passez à l’Ouest »…

Lire la suite

Pourquoi un Club TGV ?

Les Clubs TGV sont destinés à préparer les acteurs territoriaux aux évolutions qu'entraîne la mise en service...

Lire la suite

Actualités

Les quatre Clubs TGV bretons sont en place. Les travaux thématiques sont engagés localement, n'hésitez pas à y contribuer

Lire la suite

Didier Marchandise

2h06 au profit d’une vision et d’un rayonnement national… voire international !

Fruit d’un transfert opéré à Saint-Nicolas-de-Redon en 2013, d’une activité historique jusqu’alors installée à Redon, la société CHATAL occupe 150 salariés. Avec pour activité principale les technologies des surfaces, cette entité du Groupe WeAre voit un atout stratégique dans cette ligne accélérée, comme le souligne Didier Marchandise, directeur de l’entreprise et par ailleurs Président du consortium Tech’Surf aux belles ambitions.

Spécialisé dans la fabrication de pièces élémentaires pour l’industrie aéronautique, le Groupe industriel WeAre rayonne depuis le Sud-Ouest où est basée sa holding. « Ici, sur notre site de Saint-Nicolas-de-Redon, notre activité principale porte sur les technologies des surfaces : nous traitons les pièces usinées pour les parachever », explique le dirigeant qui cite parmi les clients de CHATAL, Airbus, Stelia… et bien sûr le groupe WeAre. Soit une belle cartographie de donneurs d’ordre qu’il s’agit d’aller voir à Paris mais aussi de faire venir sur le site de Saint-Nicolas-de-Redon. « Je vois dans cette ligne Paris-Redon
aujourd’hui réduite au niveau de son temps un facilitateur dans les déplacements vers nos clients comme vers les réseaux dans lesquels nous sommes impliqués, je pense à notre syndicat professionnel UITS installé à La Défense, au CETIM… », projette Didier Marchandise, lui-même appelé à se rendre en région parisienne trois à quatre fois par mois. « C’est donc intéressant d’avoir ce flux vers l’Île-de-France, sachant que l’accès à notre région n’en devient que plus facile aussi pour les clients que nous recevons. »

Fédérer des compétences, des ressources mais aussi des experts qui vont venir de toute la France.

Autant de personnes également interpelées-interpellables via le Consortium Tech’Sur, dont Didier Marchandise est le président. Cette plateforme régionale de formation et d’innovation dans le domaine des technologies des surfaces est née en 2016 d’un apport du CFAI (Centre de Formation des Apprentis) de Bretagne « qui a transféré de Brest un module de formation, pour le relocaliser à Saint-Nicolas-de-Redon dans le cadre d’un projet global porté par des industriels à la recherche de solutions pertinentes sur les problématiques de formation et d’innovation. Et son président précise qu’elle a bien été relocalisée ici avec une volonté affirmée de rayonner régionalement mais aussi nationalement ! » Structure atypique de par son offre faite aux industriels, Tech’Sur est amenée à fédérer des compétences, des ressources mais aussi des experts « qui vont venir de toute la France et d’Île-de-France, reprend Didier Marchandise. C’est bien pourquoi cette connexion de Redon avec la région parisienne est éminemment stratégique, notamment quand on parle d’une vision et d’un rayonnement national voire… international après-demain ! »

Didier Marchandise, dirigeant de l’entreprise Chatal

Comments are closed.