Bossez à l'Ouest !

Au printemps, les Bretons vous ont surpris, amusés sans doute, avec leur enthousiasme à démultiplier la créative campagne du Conseil Régional : « Passez à l’Ouest »…

Lire la suite

Pourquoi un Club TGV ?

Les Clubs TGV sont destinés à préparer les acteurs territoriaux aux évolutions qu'entraîne la mise en service...

Lire la suite

Actualités

Les quatre Clubs TGV bretons sont en place. Les travaux thématiques sont engagés localement, n'hésitez pas à y contribuer

Lire la suite

Guy Canu

Faciliter le voyage de porte à porte

Le Club TGV Ille-et-Vilaine a été le premier des quatre Clubs bretons à être mis en place, le 27 juin 2012. Il y a cinq ans, en effet, j’ai été heureux de répondre à la proposition du directeur régional de la SNCF, Jean-Philippe Dupont, d’engager une dynamique d’information et de sensibilisation des décideurs d’Ille-et-Vilaine, qui viserait à faciliter l’anticipation des effets TGV. Porte d’entrée de la Bretagne depuis l’Île-de-France, Rennes et l’ensemble du territoire brétillien vont en effet pleinement bénéficier de la réduction du temps de trajet. C’est aujourd’hui, pour tout le monde, une évidence.

Mais il y a cinq ans, le projet n’était encore pour beaucoup qu’une idée, même si le chantier d’infrastructure de la Ligne à Grande Vitesse mené par Eiffage deviendrait vite une réalité très concrète. Et bien sûr, nous avons également partagé, tout au long de ces mois, la montée en puissance de l’offre de la SNCF, mise en service le 2 juillet 2017. Sans oublier, naturellement, la participation fidèle de Gérard Lahellec, au nom du Conseil Régional, qui a imaginé et réalisé le projet « Bretagne à Grande Vitesse ». Au fur et à mesure de ces réunions d’informations organisées à Rennes, Saint-Malo, Redon et Vitré, le projet TGV est donc devenu une réalité pour les décideurs d’Ille-et-Vilaine, qui ont pu anticiper les opportunités pour leurs entreprises, au-delà des changements de leurs habitudes.

Et puis, au-delà de sa mission de relais d’information, le Club TGV d’Ille-et-Vilaine a aussi eu pour objectif « d’inventer la vie qui va avec TGV ». Car le gain de temps n’est qu’un aspect de l’effet TGV. Et tout le reste est l’affaire des acteurs du territoire. C’est pourquoi, avec Emmanuel Thaunier, Serge Raulic, Bernard Angot et Robert Jestin, nous avons initié des ateliers thématiques qui ont permis à des chefs d’entreprise volontaires de proposer, dès la première année, des pistes permettant d’optimiser les effets TGV.

Les « nouveaux services »

Deux thématiques ont émergé de nos échanges :
• Faciliter le voyage de bout en bout, de porte à porte
• Profiter du voyage pour organiser la suite.
Nous avons donc formulé des propositions en matière de services en gare et à bord des trains, ainsi qu’avant et après le voyage en train, avec tous les modes de transport (les vélos notamment), afin que le voyage soit plus facile pour tous.
Sensibilisés au voyage de bout en bout, nous avons également appelé de nos vœux le développement des solutions billettiques multimodales, qui sont aujourd’hui en pointe en Bretagne. Et nous avons contribué aux réflexions sur les nouveaux services en gare, en particulier avec le projet de la nouvelle gare de Rennes. Enfin, dans un domaine qui s’est transformé en cinq ans – le numérique -, nous avons accompagné et stimulé la montée en puissance du « voyage connecté », avec le Wifi en gare et à bord, et le développement des applications qui facilitent le voyage multimodal.

Le tourisme et la culture

Le secteur touristique sera un des grands bénéficiaires de l’effet TGV en Bretagne. Et en Ille-et-Vilaine, nous avons deux grands pôles d’attraction, sur deux types de produits complémentaires : Rennes, avec les « city-breaks », et Saint-Malo, avec des courts séjours de loisir rendus encore plus attractifs avec le temps de trajet réduit.
Les grands opérateurs, comme les Thermes Marins de Saint-Malo, sont déjà aguerris en la matière. Mais l’effet TGV peut bénéficier à beaucoup d’autres acteurs du monde du tourisme, qui doivent acquérir ces réflexes, ces compétences.
Et puis, le tourisme en Ille-et-Vilaine, c’est aussi le tourisme d’affaires et de congrès. Dans ce domaine, les professionnels devaient également se préparer à attirer de nouvelles clientèles, rendues plus accessibles avec la nouvelle offre TGV. Mais aussi à anticiper une éventuelle baisse d’activité sur la clientèle affaires, avec des allers-retours rendus plus faciles dans la journée. C’est pourquoi nous avons aussi organisé nos réunions en dehors de Rennes, afin d’aller sensibiliser les acteurs locaux à ces risques et opportunités.

L’attractivité économique

Il y a cinq ans, nous avons été pionniers dans l’anticipation des effets TGV, et des bénéfices que cette nouvelle offre apporterait au territoire : avec ses effets d’aubaine et les opportunités que les chefs d’entreprises sauraient s’approprier.
De ce foisonnement d’idées ont émergé de multiples propositions : la valorisation des locomotives d’image et de projets du territoire (la banque, la haute technologie notamment), les contributions aux campagnes de marketing territorial (la marque Bretagne, Invest in Bretagne, Viens en Bretagne…).
Tous ces travaux ont été menés, tout au long de ces années, avec le soutien des CCI d’Ille-et-Vilaine, et avec la participation des collectivités. Chacun a apporté sa pierre, ses compétences complémentaires, avec beaucoup de pédagogie mutuelle et de bonne volonté.
Et c’est dans le cadre de cette coordination du Club TGV Bretagne que nous avons fait avancer des dossiers partagés en coorganisant, par exemple, des réunions avec les spécialistes de Voyages-SNCF.com, ou une journée du numérique autour des expertises SNCF et de start-up bretonnes. Et en coréalisant, avec nos moyens propres, le logo du Club TGV « 2017, la Bretagne accélère », qui a permis de diffuser auprès du plus grand nombre ce message-clé.

Guy Canu, Président du Club TGV Ille-et-Vilaine PDG Neworld Energies

Comments are closed.