Bossez à l'Ouest !

Au printemps, les Bretons vous ont surpris, amusés sans doute, avec leur enthousiasme à démultiplier la créative campagne du Conseil Régional : « Passez à l’Ouest »…

Lire la suite

Pourquoi un Club TGV ?

Les Clubs TGV sont destinés à préparer les acteurs territoriaux aux évolutions qu'entraîne la mise en service...

Lire la suite

Actualités

Les quatre Clubs TGV bretons sont en place. Les travaux thématiques sont engagés localement, n'hésitez pas à y contribuer

Lire la suite

Jean-Vincent Petit

Si c’était à refaire, je le referais… mille fois !

Avant de créer son agence de tourisme, Jean-Vincent Petit était informaticien à Paris dans le secteur de l’édition de logiciels et son épouse éducatrice spécialisée. « C’est la rencontre de nos métiers, l’un dans le management, l’autre dans l’humain, et l’envie de vivre en Bretagne qui nous ont amenés à la création de Funbreizh ».

En 2008, nous avons décidé de passer à l’ouest. Pourquoi ? C’est assez simple en fait : nous avons fait deux constats. Le premier, côté loisirs, Paris pour nous était finalement la belle endormie, c’est-à-dire la ville où l’on peut tout faire, celle des mille distractions, mais où, finalement, on n’a pas le temps de tout faire et on n’a même pas le temps de faire grand-chose !

Deuxième constat, côté business. En fait, on s’est vite rendu compte que de nombreuses opportunités étaient offertes, mais qu’il n’était pas indispensable de vivre à Paris pour en bénéficier. C’est pour cela que nous avons choisi de plier bagage, nous avons tout vendu et nous sommes venus nous installer en Bretagne. Et aujourd’hui, quel plaisir de pouvoir quitter le costume après le travail, de mettre un maillot de bain, de filer sur la plage et de piquer une tête dans l’eau ! Quel plaisir de pouvoir, entre midi et deux, aller chercher les enfants, de les emmener pique-niquer ne serait-ce qu’une heure avant de les raccompagner à l’école ! En fait, nous avons créé une sorte d’écrin qui nous permet d’avoir un véritable équilibre entre la vie familiale et une vie professionnelle qui reste somme toute extrêmement dense.

Rejoindre Paris en deux heures trente, pour moi, aujourd’hui, c’est la possibilité d’aller rencontrer des chefs d’entreprises, dans les sièges sociaux, en optimisant ce déplacement avec plusieurs rendez-vous dans la journée. Dans notre activité de tourisme d’affaires et d’incentive, cela nous permet en plus de proposer des offres « all inclusive » au départ de Paris en 24 ou 48 heures chrono. Des séminaires qui vont allier des temps de travail et des temps d’animation et qui vont apporter un dépaysement complet à notre clientèle, que ce soit des comités de direction, des groupes de commerciaux ou encore tous les collaborateurs d’une entreprise qui vont venir vers l’ouest.

Si c’était à refaire évidemment que je le referais, je le referais cent fois, je le referais… mille fois ! Ce qui est certain, c’est que je ne repartirai pas dans l’autre sens et j’espère que mon témoignage vous incitera, vous aussi, à passer à l’ouest.

Jean-Vincent Petit, Dirigeant de FunBreizh

160 événements par an :
Funbreizh a développé ainsi un concept de séjours en « incentive » et en « team building » à destination de groupes et d’entreprises. « En incentive, c’est une entreprise qui réunit son personnel pour le remercier. En team building, c’est pour susciter l’envie de challenger », explique Jean-Vincent Petit. Funbreizh organise 160 événements par an. Elle a pour cela trois animateurs formés à la dynamique de groupe. Ce sont des raids, des chasses au trésor, des rallyes, des séminaires pendant lesquels l’après-midi on joue à Koh-Lanta et le soir on travaille en comité de direction. L’autre volet de l’activité de Funbreizh est de proposer des séjours clés en main pour des individuels avec hébergements, activités, restauration. À son catalogue, 240 séjours. Particularité de toutes ces propositions : elles ont pour cadre la Bretagne.

Comments are closed.