Bossez à l'Ouest !

Au printemps, les Bretons vous ont surpris, amusés sans doute, avec leur enthousiasme à démultiplier la créative campagne du Conseil Régional : « Passez à l’Ouest »…

Lire la suite

Pourquoi un Club TGV ?

Les Clubs TGV sont destinés à préparer les acteurs territoriaux aux évolutions qu'entraîne la mise en service...

Lire la suite

Actualités

Les quatre Clubs TGV bretons sont en place. Les travaux thématiques sont engagés localement, n'hésitez pas à y contribuer

Lire la suite

Paul Friedel

Oui, à l’effet diffusant sur l’ensemble de la Bretagne !

« Je vis dans une valise et beaucoup dans le train. De Brest, où je réside, je me déplace en moyenne deux fois par mois, qu’il s’agisse de me rendre à Nantes où je passe alors quelques jours, à Rennes pour rencontrer mes équipes et partenaires, ou encore à Paris parce que nous faisons partie de l’Institut Mines Telecom.

Cette accélération des déplacements est indéniablement un facteur important pour la Bretagne. Bien sûr je souhaiterais que la grande vitesse puisse aller jusqu’à la pointe finistérienne mais, d’ores et déjà, être en dessous des quatre heures pour un Brest / Paris est une première barrière psychologique. Nous avons donc beaucoup gagné ! Et quand on regarde la grille, on note moins d’arrêts pour presque tous les trains, avec même un 3h13 en après-midi au départ de Paris !

une intelligence collective dans l’approche du sujet

À ce sujet, au sein du Club TGV Finistère, où je participe au groupe Enseignement Supérieur et Recherche, est très vite apparue la nécessité de nous battre sur les horaires de TGV. Ici je veux rendre hommage à toutes les gares intermédiaires et départements concernés, les Côtes d’Armor notamment, qui ont accepté l’idée que Brest, ville de lumière aux côtes magnifiques, méritait un effort spécifique. Il y a eu ici une intelligence collective dans l’approche du sujet ! Et je veux saluer la présence des élus de Rennes à Brest, le 2 juillet lors de l’inauguration de la LGV et, qui ont fait valoir que développer Rennes ne devait pas se faire au détriment de Brest. Dans ce sens, le Club a également fait valoir à l’unanimité qu’il faut développer les lignes latérales : il doit y avoir une ligne Brest / Nantes sans changement à Quimper. Un enjeu fondamental à nos yeux ! »

PAUL FRIEDEL, Directeur IMT Atlantique

Crédit Photo : © CCastel-IMTAtlantique-CCbyNC-SA

Comments are closed.